La tête dans les bocaux.

Quand nous vivions à Angers, nous avions commencé à mettre pas mal de choses en place pour consommer plus sainement et réduire nos déchets : nous allions régulièrement au marché, je faisais mes courses en vrac dans la mesure du possible, mon ménage au vinaigre blanc et bicarbonate, et je fabriquais moi-même notre lessive et nos shampooings. Mais en arrivant à Prague, la plupart de ces bonnes habitudes ont disparu, perdues dans ce nouvel environnement dont nous ne connaissions pas la langue. S’il me restait des matières premières pour la lessive et le shampooing, au niveau alimentaire, nous sommes retournés au suremballage et aux sucres ajoutés de la grande distribution. C’est à ce moment-là que je me suis lancée dans le PQ lavable, d’ailleurs : je trouvais qu’on avait régressé sur les déchets, et je voulais me relancer. (D’ailleurs, à l’occasion, je vous ferai un petit bilan après quelques mois d’utilisation !)

Bref. Pendant nos vacances en France, j’ai eu un gros coup de mou, où je n’avais envie de rien, grosse fatigue et grosse déprime. Alors pour me sortir de ce marasme, j’ai décidé de me reprendre en main sur cette problématique des déchets. Je me suis donc acheté un bouquin que je voulais depuis longtemps : « Famille (presque) zéro-déchet — Ze guide ». Et je me suis sorti les doigts du c*l mains des poches. Je me suis fait un petit plan d’action pour remettre en place un mode de vie plus sain pour notre famille : faire les menus à la semaine (pire truc de la terre, je déteste ça, j’ai jamais d’idées… mais au moins j’ai pas d’idée une seule fois par semaine, et pas avant chaque repas! ;)), commander un panier de fruits et légumes bio (type AMAP), aller au marché et au magasin de vrac (ça je ne l’ai pas encore fait, y aller avec la poussette double et mes 2 lardons, ça me bloque…), etc.

Il est pas beau, mon panier bio?

Des bocaux partout ! Raisins secs, chapelure, couscous, sauge séchée…

Adios les rasoirs jetables et la mousse à raser aux perturbateurs endocriniens ! Bonjour le rasoir de sûreté et le savon à raser !

Du coup je me remets à cuisiner, je gaspille moins, et je mon mari (<3) descend moins les poubelles. C’est cool. On progresse côté cuisine. Même s’il nous manque un compost (je sais que c’est possible même en appart, mais pffff… Pour l’instant on a d’autres priorités. On verra plus tard…quand on aura une maison!). Côté salle de bain, on est mauvais sur les brosses à dents en plastoc non recyclable, et surtout sur les couches : on n’est toujours pas passés au lavable. Ça viendra sans doute.

Pour l’instant, on n’a pas encore trop conscience, concrètement, de cette réduction de déchets, parce qu’on vient de s’y remettre. Sans doute que dans quelques semaines, on se rendra mieux compte de nos progrès. Mais même si la poubelle se remplit, on sait qu’on fait ce qu’il y a de mieux pour nos enfants. Ou du moins, qu’on essaye, à notre petit niveau.

No Comments

Leave a Comment