Les contes de Malá Strana — Jan Neruda

Avant, je lisais beaucoup. Maintenant que j’ai des enfants, c’est un luxe plus rare, mais c’est toujours un vrai plaisir pour moi. Et j’aime bien partager mes coups de cœur. Voici donc mon premier partage avec vous, où je mets à l’honneur un grand classique de la littérature tchèque, par un de ses plus grands écrivains : Les contes de Malá Strana, de Jan Neruda (à ne pas confondre avec Pablo, dont le nom de plume Neruda est justement un hommage à Jan Neruda!).

Jan Neruda (1834-1891) est un écrivain et journaliste tchèque, né à Prague, et qui y a vécu toute sa hie, dans le quartier de Malá Strana, dont il s’est fait le chantre dans son œuvre. Comme de nombreux artistes de l’époque, il promeut la culture tchèque dans ses écrits, à l’instar de Smetana dans sa musique, par exemple.

Dans Les contes de Malá Strana, Neruda dresse des portraits, dépeint la petite société de ce quartier où tout le monde se connaît. Je ne sais pas dans quel contexte il a écrit cet ouvrage, mais je l’imagine assis à une terrasse, regarder les passants, et leur imaginer une vie. Chaque personnage de ce recueil de nouvelles a une histoire à lui, simple et atypique à la fois, racontée dans un style plus ou moins léger, mais toujours avec humour.On y croise le mendiant honnête Monsieur Vojtisek, victime de la médisance, Madame Rus avec ses gros sabots, que l’on voudrait faire taire mais qui nous fait sourire, le touchant Monsieur Rybar, qui se croyait riche mais ne l’était pas, ou encore le Docteur Heribert, qui sauva Monsieur Schepeler d’un enterrement précoce… Tous ces personnages du quotidien qui se côtoient, qui vivent une véritable vie de quartier, Neruda les dépeint avec un réalisme et une simplicité touchants.

C’est une vraie lecture de détente ; on s’attache aux personnages comme au quartier (en même temps, Malá Strana, c’est juste un lieu parfait, j’en parle un peu ici) ; on s’y figure ; on déambule dans ces rues à la suite de ces gens « normaux ». Un vrai bonheur !

J’ai trouvé mon exemplaire des Contes de Malá Strana par hasard, chez une bouquiniste du Mans. Je ne connaissais pas Neruda, j’ai acheté le livre sur un coup de tête, parce qu’il était joli. C’est une édition illustrée par Ludovic Debeurme et Karl Joseph, très originale. Photos en noir et blanc pleines de poésie et peintures colorées s’y rencontrent, dans une mise en page très aérée, sur un papier de belle qualité, vraiment agréable. En plus d’être un chouette livre, c’est donc un bel objet! Un véritable coup de cœur, vous l’aurez compris…

 

J’espère que ce petit billet vous aura donné envie de lire ce chef d’œuvre !

À très vite !

Jehanne

No Comments

Leave a Comment