Où je vous parle de papier-toilettes (épisode 2)

Fin mars, nous nous lancions dans un drôle de délire : utiliser du papier toilette lavable. Le principe ? S’essuyer les fesses avec du tissu plutôt qu’avec du papier, tissu qui sera lavé puis réutilisé. J’explique tout ça dans mon article sur le sujet.
Bref, c’est l’heure du bilan, après 7 mois d’utilisation. Et verdict : le bilan est TRÈS positif. On n’a presque pas racheté de PQ depuis le mois d’avril (en fait, seulement quand nous avons reçu de la visite, soit 2 paquets de 4 rouleaux). Je ne sais pas trop combien on en utilisait avant, mais clairement, on a du économiser quelques couronnes tchèques ! 

Bon, au bout de quelques semaines, je me suis rendue compte que je n’avais pas fait assez de « feuilles » de papier-toilettes, donc j’en ai fait davantage, en variant les tailles (inutile de prendre beaucoup de « papier » pour un petit pipi, n’est-ce pas?), et en utilisant des chutes de tissu et un reste de serviette-éponge : là encore, très économique ! Du coup j’en ai des différents, en liberty, à rayures, en Wax…  Et même les nuls-en-couture peuvent le faire, parce que ce sont les toutes premières choses que j’ai cousues quand je me suis mise à la couture. 

(je dois admettre que je me suis trouvée très bizarre, à aller prendre des photos de mon PQ…)

Niveau logistique, c’est en fait très simple : nous avons placé une poubelle dans les toilettes, avec un sac en tissu à l’intérieur, dans laquelle nous jetons le PQ usagé. Lorsque je lance une lessive, je n’ai qu’à prendre le sac, à le retourner dans le lave-linge et à le mettre avec le reste à laver ! Ce qui fait que je ne manipule jamais les lingettes usagées : je les récupère propres, et les remets dans les WC. Un jour on installera un petit meuble ou une jolie boîte pour mettre le PQ propre, parce que pour l’instant il est bêtement posé à côté de la cuvette. Ça fait pas hyper rangé, quoi…

On m’a demandé si les lingettes ne faisaient pas de tâches sur les autres choses lavées avec, ou si elles laissaient des odeurs. La réponse est non : je lave mon PQ avec tout. Vêtements, couches lavables des enfants (parce que oui, ça y est, on a sauté le pas ! 🙂 ), torchons draps… Je n’ai eu aucun problème de ce côté-là, ni pour les tâches, ni pour les odeurs. J’utilise pourtant une lessive sans odeur (que je fais moi-même à base de savon de Marseille et d’eau). Après, je dois dire que nous avons un très bon lave-linge, qui est très récent. Peut-être que le résultat ne serait pas aussi concluant avec une moins bonne machine… Si quelqu’un essaie, je veux bien un retour d’expérience ! 😉

Voilà voilà ! Que dire de plus, sinon que c’est tout doux sur les fesses ? Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaire, je me ferai un plaisir d’y répondre.
À très vite ! 🙂

6 Comments

  • Anjeszka 22 octobre 2018 at 16 h 52 min Reply

    Ça me motive pour quand on sera installés ☺️ J’attends avec impatience l’article sur les couches lavables, moi aussi je vais m’y remettre après une pause, j’espère que je vais moins galérer…

    • Jehanne 22 octobre 2018 at 16 h 53 min Reply

      Oui c’est vraiment simple à mettre en place ! Plus que les couches lavables, même. Après, j’ai encore très peu de recul sur les couches, on n’a commencé qu’il y a quelques semaines, et même pas pour les 2 parce qu’on n’en a pas assez (ça coûte cheeeeer ! 😉)…

  • Lucile Laguens 22 octobre 2018 at 17 h 30 min Reply

    ça me rebute un peu d’imaginer laver ses habits avec des PQs lavables pleins de matières fécales. pas vous ?

    • Jehanne 22 octobre 2018 at 18 h 27 min Reply

      Au début, peut-être un peu. Mais en fait, quand tu y réfléchis, à la fin tout est propre, non? 😉 Je pense que c’est psychologique. Ça veut pas dire que ce n’est pas important, mais que c’est surmontable.

  • Anjeszka 22 octobre 2018 at 19 h 01 min Reply

    Les matières fécales sont très solubles dans l’eau, alors avec du savon en plus ça va… Tant que la proportion dans l’eau de lavage / rinçage reste infime. Par contre avec les couches lavables j’ai tendance à rincer le plus gros avant, parce que les machines à laver actuelles mettent le moins d’eau possible et du coup parfois le rinçage est mal fait, du coup il reste de l’eau sale. Donc je me méfie et j’ai tendance à rallonger les cycles de lavage par souci d’hygiène.

    • Jehanne 22 octobre 2018 at 19 h 17 min Reply

      Oui absolument ! Les couches, je les vide dans les toilettes, et je les rince ! Sinon c’est dangereux pour la lessive, c’est clair ! 😉

Leave a Comment