Pourquoi les huiles essentielles sont à utiliser avec parcimonie et prudence

flacons huiles essentielles

Les huiles essentielles sont les nouvelles stars des milieux écolo. Elles servent à tout :soigner, relaxer, désinfecter, parfumer… Sauf qu’elles sont loin d’être inoffensives, tant pour la santé que pour l’environnement et le porte-monnaie. Voici quelques informations et conseils utiles pour vous permettre de les utiliser intelligemment, sans danger, et sans en abuser.

Les huiles essentielles : des actifs puissants et riches en propriétés médicinales

Obtenues à partir de la distillation des plantes, les huiles essentielles en contiennent tous les principes actifs, à un taux de concentration très élevé. Par conséquent, elles sont extrêmement puissantes. Les propriétés médicinales propres à chaque plante sont en effet très très trrrrès concentrées dans une très très trrrrrès petite quantité d’huile. Ce qui veut dire que, par exemple, pour soigner une grippe, quelques gouttes d’HE seront suffisantes pour constater une amélioration de votre santé. Et c’est formidable. La nature et les inventions humaines permettent des merveilles en termes de soin !

Des médicaments à utiliser avec prudence

Les huiles essentielles sont donc de vraies alliées pour vous soigner de multiples maux, allant du rhume à la chute de cheveux en passant par l’aérophagie et la cystite. Se soigner au naturel, comme on dit, c’est super, mais il ne faut pas oublier que c’est se soigner quand même ! Il faut donc bien se renseigner avant d’utiliser une huile essentielle, car, ne l’oublions pas, elles sont des médicaments ! Elles ont donc potentiellement des effets secondaires sur votre santé, et peuvent aussi présenter des contre-indications avec certaines situations. Par ailleurs, elles ont un fort potentiel allergène. Il faut donc être particulièrement vigilant lorsque l’on se soigne par l’aromathérapie (voire consulter un spécialiste).

Les huiles essentielles, dangereuses pour la planète ?

On peut se dire que les huiles essentielles, comme elles sont naturelles, ne peuvent pas nuire à la nature… Et pourtant ! Sous de nombreux aspects, elles peuvent être nocives.

flacon d'huile essentielle ouvert

Leur production a explosé en quelques années

Depuis que la prise de conscience écologique se généralise – ce qui est une très bonne chose ! – les huiles essentielles sont très « à la mode » : elles sont de plus en plus utilisées par de plus en plus de personnes. Par conséquent, le besoin a grandi, et la production a explosé. Or, pour obtenir une très petite quantité d’huile essentielle, une énorme quantité de matière première est nécessaire. À titre d’exemple, pour 1kg d’huile essentielle de rose, pas moins de 4000kg de pétales sont nécessaires ! C’est énorme. Et ce fort besoin conduit à des pratiques agricoles peu recommandées en termes d’écologie. Monoculture, déforestation, agriculture intensive… Que du bonheur, quoi… ! Et ayez en tête que les huiles essentielles ne sont pas forcément bio ! Imaginez donc la quantité de pesticides qui peut être utilisée, quand on voit qu’un champ entier de roses ne donne qu’une infime quantité d’huile essentielle…

L’aspect humain est aussi à prendre en compte : beaucoup d’HE sont produites dans des conditions assez moyennes, notamment en Europe de l’Est, où les ouvriers agricoles sont mal rémunérés, et où les conditions de travail laissent à désirer. Ainsi, comme pour notre consommation de vêtements, une question éthique tout autant qu’écologique doit se poser à nous. Acheter moins d’huiles essentielles ou en choisir qui sont produites en France peuvent être des solutions.

Elles peuvent être toxiques pour certaines espèces animales

De la même façon que certaines huiles essentielles sont inadaptées à certaines personnes, elles peuvent aussi l’être pour les animaux, et en particulier pour les poissons. Ainsi, lorsque nous rejetons des huiles essentielles dans nos eaux usées, nous contribuons à détruire l’écosystème marin. Certainement moins qu’avec les cochonneries du commerce, mais quand-même. Et quand on sait à quel point les espèces marines sont menacées, et indispensables à notre propre survie, là encore, la question se pose de penser à deux fois notre utilisation des HE.

Mais alors, faut-il bannir les huiles essentielles de notre quotidien ?

Non. En tout cas, là n’est pas mon propos. Simplement, je pense qu’il faut faire preuve de raison et de bon sens, et les utiliser à bon escient.

Les huiles essentielles ne sont pas des parfums

Elles sentent bon, oui. Mais les utiliser seulement pour leur odeur est contre-productif si on se place dans une logique écologique ou de santé. Il existe une foule d’autres moyens d’obtenir de bonnes odeurs : macérats, hydrolats, fragrances naturelles… S’il s’agit simplement de parfumer, ces solutions fonctionneront très bien, tout en étant moins nocives pour l’environnement, la santé, et même vos finances !

Lessive écologique au savon de Marseillefaite maison
Deux ingrédients : du savon de Marseille et de l’eau bouillante, et c’est tout.

Je vois souvent, sur des blogs ou des groupes Facebook, des recettes de lessive maison ou ne produit nettoyant dans lesquelles on ajoute des HE pour parfumer… Pensez que ces huiles vont se retrouver dans la nature. Qu’elles ont nécessité des ressources naturelles énormes. Et demandez-vous si votre lessive ne peut pas se passer de cette odeur. D’autant plus que l’huile n’étant pas miscible dans l’eau…c’est finalement un vrai gâchis ! Si vraiment vous préférez une lessive qui sent bon, vous pouvez faire macérer de la lavande, du citron ou ce que vous voulez dans l’eau qui vous servira pour votre lessive.

Dans la mesure du possible, trouvez des alternatives pour ce qui relève des produits ménagers

Par exemple, pour le produit nettoyant, plutôt que de gâcher de l’huile essentielle de citron pour désinfecter (ce qu’elle fait très bien), utilisez directement vos zestes de citron en macérât avec de l’eau et du vinaigre ! Les propriétés désinfectantes seront tout aussi présentes dans votre mélange. C’est très simple à mettre en place, et cela préserve à la fois la planète, votre porte-monnaie et… la santé de vos enfants et/ou de vos animaux, pour lesquels les huiles essentielles ne sont pas forcément adaptées !

flacons d'huiles essentielles biologiques

Les huiles essentielles en cosmétique, oui, mais…

En cosmétique comme pour le reste, on peut être tenté d’utiliser les HE à tort et à travers, parce qu’elles sentent bon. Je le redis : elles ne sont pas des parfums. Ainsi, utiliser une huile essentielle pour soigner sa peau ou ses cheveux, ok ! C’est même très bien ! Par exemple, je mets dans mon shampoing solide quelques gouttes d’huile essentielle d’Ylang-ylang, parce qu’elle permet de lutter contre les pellicules, et non parce qu’elle sent bon ! Après, l’odeur est un bonus, c’est certain. Mais elle n’est pas la raison de ce choix. J’aurais pu choisir l’huile essentielle de Petit-grain bigarade si nous avions des problèmes de cheveux gras.

En bref…

Les huiles essentielles, c’est bien, mais pas n’importe comment. Ce n’est pas parce qu’elles sont naturelles qu’elles sont inoffensives ! Elles sont puissantes, et potentiellement dangereuses, que ce soit pour nous, nos enfants, nos animaux, ou plus globalement la planète. Il faut donc s’en servir avec modération, et à bon escient. Même si elles sentent bon, leur raison d’être n’est pas de parfumer, mais bien de soigner. Comme tout médicament, elles sont donc à utiliser avec précaution, voire avec l’avis d’un spécialiste (que je ne suis pas !).

Voilà voilà. J’espère que vous avez appris des choses dans cet article, que je voulais écrire depuis un long moment ! Il y a un vrai travail d’information à faire au sujet des huiles essentielles, je pense. Donc si vous avez découvert des choses, parlez-en autour de vous : il est important qu’il y ait une prise de conscience par rapport à toutes ces pratiques “écolo”, qui ne le sont finalement pas tant que ça.

Bonne fin de semaine !

Jehanne

No Comments

Leave a Comment