« Si ça le gêne, il n’a qu’à changer de taf ! » OK, on va tenter.

Post-it posant la question du choix entre argent et éthique / écologie

Avant de commencer, pardon pour cette affreuse photo d’illustration ; je n’étais vraiment pas inspirée, pour cet article… Promis, la prochaine fois, je vous épargne les post-it ! (quoi, elle écolo et elle utilise des post-it ?!) Merci pour votre miséricorde pour la blogueuse en carton que je suis, et bonne lecture! Les choses sérieuses sont juste en dessous ! 😉

J’ai souvent été heurtée, sur différents groupes de partage sur l’écologie sur Facebook ou autres, par des remarques sur le travail des gens. Par exemple « si ça le gêne il n’a qu’à changer de taf » ou encore « ça me dérange de bosser dans tel secteur, mais je n’ai pas le choix… » Et j’avais plutôt tendance à être du côté des gens qui disaient qu’ils n’avaient pas le choix. Vous voulez une confession ? J’ai une peur de manquer qui me colle à la peau, et je pense que je serais prête à n’importe quoi pour être sûre de ne manquer de rien.

Éthique personnelle au travail et écologie vs gros salaire : un match serré !

Sauf que, récemment, mon mari (<3) s’est rendu compte que son travail ne lui convenait plus, et juste à ce moment-là, il a été contacté par une grosse banque pas éthique, et qui finance des projets destructeurs pour la planète. Alors là, forcément, la question si hypothétique quand elle concerne les autres s’est posée à nous. Que faire ? Devait-il rester dans son entreprise actuelle, à faire un travail qui ne l’intéresse pas (et pas hyper bien payé, en plus !) ? Ou bien signer dans cette banque, pour un travail intéressant et bien payé ? À ce stade, il n’avait pas reçu d’offre concrète en terme de salaire, mais il savait qu’il aurait une augmentation conséquente.

Nous avons donc décidé qu’il allait poursuivre le recrutement dans cette banque, tout en cherchant autre chose en parallèle, l’idée étant de trouver un travail ailleurs avant la fin du processus d’embauche à la banque (vous suivez ?). Ce qu’il a fait. Il a brillamment passé toutes les (nombreuses!) étapes de la banque, mais il passait d’autres entretiens dans la même période. Si bien qu’à la fin, il s’est retrouvé avec deux offres d’emploi très intéressantes : l’une dans une petite start-up tchèque, à taille humaine, pour un travail qui lui conviendrait très bien, et l’autre, dans cette fameuse banque, qui lui a fait une offre de salaire absolument inattendue (et mirobolante).

Fermer les yeux ou renoncer ?

Et là, il a fallu faire un choix. Parce qu’en terme de travail, les deux propositions convenaient à mon mari (<3), mais qu’en termes financier et d’avantages, l’offre de la banque était clairement un cran au-dessus (possibilité de télétravail, notamment, qui nous importe beaucoup). De mon côté, je voyais tous les avantages que le gros salaire pourrait nous apporter : acheter une maison plus rapidement et obtenir un prêt beaucoup plus facilement, faire garder I. de temps en temps pour pouvoir avoir du temps pour moi et pour mon projet de savonnerie, investir pour ma savonnerie, aussi… Bref, je me voyais bien avec plein de sous en plus. Mais mon mari (<3), lui, bloquait vraiment sur cet aspect éthique et écologique. Il avait le sentiment qu’en acceptant cet emploi, il allait mettre de côté ses idéaux contre de l’argent (ce qui n’est pas faux, d’ailleurs). Et dans le même temps, il avait des scrupules à renoncer et à me faire renoncer à plusieurs centaines d’euros tous les mois.

Le risque, c’était de lui infliger d’être comme ça.
Source : solutionsandco.com

Et finalement, nous avons décidé, ensemble, d’accepter la proposition de la petite start-up tchèque. Mon mari (<3) était déjà convaincu, moi j’ai pris plus de temps à me décider. Mais je ne voulais pas qu’il sacrifie les choses qui sont importantes pour lui, et même fondamentales, même pour que nous puissions élever notre niveau de vie ou mettre de côté pour notre futur investissement immobilier. Je ne voulais pas que son engagement écologique personnel pâtisse du fait que nous avons aussi des projets écologiques en famille, ou du moins pas à ce point-là.

À contre-courant mais heureux !

Pourquoi je vous raconte tout ça ? Ce n’est pas pour vous dire « regardez comme on est exemplaires, on a renoncé à plein de sous pour être des bons écolos, et vous devriez tous faire pareil ! ». Mon idée, c’est juste d’apporter mon témoignage aux personnes qui, peut-être, sont dans la même situation que nous, et qui ne savent pas quelle décision prendre. Elle n’est pas évidente, et, souvent, on n’a pas vraiment le choix (selon les secteurs d’activité, bien sûr), on va là où il y a du travail. Mais dans le cas où plusieurs options raisonnables s’offrent à vous, ne réfléchissez pas seulement en termes financiers. Soyez attentifs à vos ressentis, à vos convictions. Pour ne pas regretter d’avoir « vendu votre âme » par la suite.

Dans un monde où la réussite se mesure à la taille du salaire, vous serez vraiment à contre-courant. Sachez que votre décision ne sera pas forcément comprise ou bien perçue par votre entourage, et que, peut-être, vous aurez à la justifier de nombreuses fois. Mais d’autres autour de vous pourront, au contraire, être positivement interpelés par ce choix et remettre en perspective leur propre emploi. Et si vous, vous êtes en paix avec votre conscience, c’est que votre décision était la bonne.

Bonne fin de semaine, et à bientôt ! 🙂

Jehanne

4 Comments

  • ui 4 septembre 2019 at 18 h 08 min Reply

    pourquoi précise tu que tu a moins de 3 mari?

    • Jehanne 4 septembre 2019 at 19 h 39 min Reply

      Pour sur tout le monde se demande combien j’en ai, en fait. 😜

    • Lenoir 8 septembre 2019 at 11 h 28 min Reply

      Bonjour, quand même, la banque proposait du télétravail … c’est on ne peut plus écolo !!!
      L’autre aussi j’espère.

      • Jehanne 8 septembre 2019 at 16 h 03 min Reply

        C’est vrai que le télétravail aurait permis d’éviter les transports… Mais le paradoxe de faire un travail anti-ecologique de façon écologique était trop fort !
        L’autre entreprise accepte le télétravail, mais de façon moins systématique. En revanche, elle a l’avantage d’être à seulement quelques stations de tram de chez nous !

Répondre à ui Cancel Reply