Un dimanche hors de Prague – Château et parc de Průhonice

Pour nous aider à découvrir la République Tchèque, où nous vivons depuis maintenant 8 mois, nous avons une carte à gratter, avec différentes choses à voir dans le pays. Après avoir ainsi visité Prague (quoique nous sommes loin encore d’avoir tout vu…!), nous avons visité Písek et Tábor, en Bohême du Sud. Aujourd’hui, nous avons décidé d’aller au plus près : le château de Průhonice. Situé juste à l’extérieur de la ville, il n’est qu’à un quart d’heure de voiture de chez nous ! Et c’est une merveille.

Le château est entouré d’un parc de 250 hectares, qui accueille une végétation superbe, des ruisseaux, des étangs et leurs canards, une petite gloriette, un jardin alpin et un jardin horticole. Remarquable par sa variété, on y compte 1600 espèces locales et exotiques, dont une précieuse collection de 8000 rhododendrons (même si pour moi, les rhododendrons, c’est plus ça que précieux hihihi). Il est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, Malheureusement, les enfants n’étant pas très coopératifs, nous ne sommes pas allés jusqu’à la partie horticole du parc, et sommes restés aux alentours du château.

Ce qui n’était pas pour me déplaire, finalement, je dois bien l’avouer… Je suis plus branchée jolies bâtisses que grands espaces verts… Et le château de Průhonice est vraiment magnifique. À l’origine, il s’agissait d’un château gothique, construit en annexe d’un manoir roman aujourd’hui disparu, mais dont subsiste encore la jolie chapelle, elle aussi visiblement pas mal remaniée. Les premières traces écrites d’un seigneur de Průhonice remontent au XIIIè siècle ; plusieurs familles s’y sont ensuite succédé, apportant au château de nombreuses modifications au fil des siècles. Ainsi, c’est en 1885 que le comte Arnošt Emanuel Silva-Tarouca et son épouse Marie Antonie Gabriela Nostic-Rieneck donnent au château son actuel style néo-renaissance tchèque. Ce sont également eux qui créent le parc paysager, comme un écrin pour leur demeure. Depuis 1927, le château appartient à l’état tchèque. Il faut croire que Monsieur et Madame Silva-Tarouca avaient mal géré leur budget travaux, car c’est par manque d’argent qu’ils se sont finalement séparés de leur château ; l’intérieur ne se visite pas, car il accueille l’Institut Botanique. Voilà pour la petite histoire, en très très bref.

J’ai beaucoup aimé ce château, car il est assez atypique. Surtout pour une française, d’ailleurs… On n’a pas ce type de décors en France ! Mais qu’est-ce que c’est joli, raffiné… Bref, en vrai petit coup de cœur pour ce petit château et son superbe parc.

On envisage de se renseigner sur un « abonnement » pour y accéder en illimité, au moins pendant l’été. Car l’accès est payant : 80czk, soit environ 2,50€.

No Comments

Leave a Comment